Médicaments favorisant la prise de poids : Tout ce qu’il faut savoir
chirurgie post obésité
Quelles sont les exigences pour pouvoir accéder à une chirurgie post-bariatrique ?
14 février 2019
syndrome metabolique
Obésité centrale et syndrome métabolique
11 mars 2019
Montrer tous

Médicaments favorisant la prise de poids : Tout ce qu’il faut savoir

Médicaments favorisant la prise de poids

Les médicaments qui ont un rôle dans la prise de poids ne sont souvent pas pris en compte dans la liste des facteurs de risque pour l’apparition ou l’aggravation de l’obésité. 

Les médicaments impliqués dans la prise de poids nuisent aux efforts d’une personne pour changer son mode de vie, et perdre du poids.

Certains de ces médicaments agissent au niveau hypothalamique, altérant le sens de la faim et de la satiété, à travers des mécanismes qui ne sont pas complètement connus. Le mécanisme qui favorise la prise de poids n’a pas encore été complètement clarifié. L’interaction médicament-aliment-médicament est rarement abordée dans la littérature médicale et est mal comprise.

Le but de cet article est de passer en revue les principales catégories de médicaments associés à la prise de poids et de proposer des stratégies pour aider les patients à gérer ce problème.

Médicaments pour diabète de type 2 

L’insuline, souvent prescrite chez les patients atteints de diabète de type 2, augmente le sentiment de faim et favorise la prise de poids. Plus le contrôle glycémique obtenu avec l’insuline est étroit, plus son effet sur l’appétit est puissant. 

Les autres médicaments utilisés dans le diabète de type 2 associés à la prise de poids sont les sulfonylurées, qui augmentent l’appétit en stimulant la sécrétion d’insuline, et les glitazones, qui stimulent l’adipogenèse et favorisent la division et la différenciation des adipocytes. 

En pratique, l’augmentation de l’appétit et l’augmentation du nombre de cellules adipeuses permettant d’accumuler l’énergie introduite en excès peuvent avoir un effet combiné.

Antihypertenseurs

Antihypertenseurs et prise de poids

Les diurétiques thiazidiques, les antagonistes du calcium, les bêta-bloquants et les alpha-bloquants peuvent favoriser la prise de poids en augmentant généralement l’appétit. Plus l’effet central des antihypertenseurs est grand, plus l’effet sur la prise de poids est important.

En outre, les bêta-bloquants peuvent entraîner une prise de poids par le biais de trois mécanismes supplémentaires :

  • Réduire la réponse cardiaque à l’exercice et, par conséquent, les patients consomment moins de calories lors d’une activité physique. 
  • Augmenter le sentiment de fatigue qui amène les patients à bouger moins
  • Obliger les patients à choisir des aliments moins sains et riches en calories en raison de leur effet négatif sur l’humeur.

Heureusement, d’autres médicaments pour traiter l’hypertension, tels que les inhibiteurs de l’ECA et les sartans, semblent avoir un effet neutre sur le poids et peuvent donc être utilisés préférentiellement chez les patients obèses ou présentant un risque élevé de prise de poids. 

Antihistaminiques

Les antihistaminiques sont des médicaments permettant de réduire les manifestations allergiques. Ces médicaments bloquant les récepteurs H1 ou activant les récepteurs H3 augmentent l’appétit en réduisant l’activité centrale de la leptine. Les antihistaminiques sont souvent présents dans les préparations en vente libre et le patient doit être éduqué pour les reconnaître. 

Médicaments corticostéroïdes

Les corticostéroïdes peuvent augmenter l’appétit en favorisant l’absorption du glucose. De plus, ils ont un effet néfaste sur la composition corporelle en favorisant l’augmentation de la masse grasse et la réduction de la masse maigre, ce qui, en réduisant la dépense énergétique, prédispose le patient à une augmentation supplémentaire du poids.

Antiépileptiques

Les médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie augmentent l’appétit. Certains anticonvulsivants plus récents peuvent avoir l’effet inverse : stabiliser ou même supprimer l’appétit.

Drogues psychoactives

Drogues psychoactives

Toute drogue qui modifie les niveaux de sérotonine ou de dopamine semble avoir un effet négatif sur les centres hypothalamiques de la faim et de la satiété. Les résultats sont une stimulation de l’appétit et une incapacité à atteindre la satiété avec un apport calorique normal et, par conséquent, il est très courant d’observer une augmentation de poids chez les patients qui utilisent ces classes de médicaments de manière prolongée.

Il a également été observé que les patients atteints de maladies psychiatriques sont plus à risque de développer le syndrome métabolique et ont une espérance de vie réduite d’environ 25 ans attribuée aux maladies chroniques associées à l’obésité (par exemple le diabète), maladies cardiovasculaires et cancer). 

L’effet de stimuler l’appétit des antipsychotiques atypiques a suscité beaucoup d’attention ces dernières années, en particulier en ce qui concerne leur utilisation chez les enfants et les adolescents. 

Les indications pédiatriques de ces médicaments sont le traitement de la schizophrénie, du trouble bipolaire et de l’irritabilité chez l’autisme. 

La prise de poids chez les enfants et les adolescents est très préoccupante car, outre le fait qu’elle influence la croissance d’une manière qui n’a pas encore été bien comprise, elle augmente le risque d’obésité à l’âge adulte

Suggestions

Suggestions pour eviter prise de poids


Il existe deux stratégies générales pour résoudre le problème des médicaments qui favorisent la prise de poids

  • Demander à être prescrits, si possible, les médicaments qui n’ont pas ou n’ont qu’un effet limité sur l’altération des mécanismes de la faim et de la satiété et sur la promotion de la prise de poids. 
  • Sinon, lorsque la prescription d’un médicament favorisant la prise de poids est inévitable, demander la consultation d’un spécialiste du secteur alimentaire afin de l’aider à adopter des stratégies de lutte contre le gain de poids

Comments are closed.