Risques d’une vie trop sédentaire
syndrome metabolique
Obésité centrale et syndrome métabolique
11 mars 2019
sleeve ou bypass
Sleeve ou bypass pour perdre du poids ?
4 avril 2019
Montrer tous

Risques d’une vie trop sédentaire

vie sédentaire et obésité

Au bureau, à la maison devant la télévision, un ordinateur ou une console de jeux vidéo, en tram ou en train, en voiture : combien d’heures de la journée sommes-nous assis ? Trop, et les risques de cette mauvaise habitude ne doivent pas être sous-estimés. 
En fait, une vie sédentaire vous expose à un risque plus élevé de décès prématuré, ce qui rend le corps plus vulnérable à une série de maladies dégénératives chroniques, allant des maladies cardiaques au diabète. 

Pourtant, bien que des études et des recherches récentes indiquent que limiter le temps consacré à l’activité physique est une erreur, nombreux sont ceux qui admettent qu’ils n’ont jamais pratiqué d’activité physique et ont un mode de vie sédentaire. 

Voyons donc quels sont les risques liés à la sédentarité et ce que nous pouvons faire pour améliorer nos habitudes.

Vie active et vie sédentaire

Selon la définition de l’OMS, l’activité physique signifie tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques entraînant une dépense énergétique: cela comprend les activités réalisées en travaillant, en jouant, en se consacrant à des tâches ménagères domestiques, voyageant et se livrant à des activités de loisirs. La définition signifie que le contraire est un mode de vie sédentaire.

Il ne faut pas confondre le terme activité physique avec le terme exercice, caractérisé par le fait qu’il soit planifié, structuré et répétitif. Et à cet égard, l’Organisation mondiale de la santé recommande :

  • 60 minutes d’activité physique modérée à intense par jour pour les enfants jusqu’à 18 ans
  • 150 minutes par semaine pour les adultes.

Quand un mode de vie peut-il être sédentaire ?

mode de vie sédentaire

7 à 8 heures par jour passées sans bouger de la chaise sont déjà risquées. Les personnes qui suivent ce rythme de vie sont soumis au risque de problèmes cardiaques.

En fait, les personnes qui sont assis plus de 10 heures par jour ont 8% de risque cardiovasculaire de plus que ceux qui ne dépassent pas les 3 heures.

Les personnes qui ne se lèvent pas de leur fauteuil pendant une demi-journée ont une probabilité plus élevée de 14%.

Quels sont les risques d’une vie sédentaire ?

En rassemblant toutes les recherches les plus récentes, menées par des instituts et universités qualifiés parmi les plus prestigieux, il est possible de citer les dommages et dangers que peut causer un mouvement médiocre et assis trop longtemps :

  • L’inactivité physique augmente le risque de cancer, surtout si la personne en question s’alimente de manière incorrecte en plus de bouger légèrement.
  • La stagnation des liquides (rétention d’eau) dans le corps pourrait causer un œdème lymphatique à long terme.
  • La circulation sanguine subit progressivement des dommages qui deviennent irréversibles avec le temps et, en même temps, des problèmes cardiaques apparaissent : accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et insuffisance cardiaque font partie de la série de pathologies également déterminées par l’inactivité.
  • La prise de poids et l’obésité sont une conséquence fréquente d’un mode de vie sédentaire.
  • Un mauvais mouvement facilite également l’apparition de problèmes articulaires et osseux, tels que l’arthrite et l’ostéoporose.
  • L’hypertension artérielle et l’insuffisance veineuse sont un risque réel, tout comme le diabète de type 2.
  • Le métabolisme est abaissé.

Inactivité : un style de vie qui peut avoir de graves conséquences

conséquences sédentarité

L’inactivité physique rassemble une bonne partie de la population mondiale : selon l’OMS, il s’agit du quatrième facteur de risque de mortalité par importance : plus de 3 millions de personnes meurent chaque année des suites d’une inactivité physique. 

Les conséquences peuvent toutefois être aussi moins graves mais néanmoins débilitantes : ce mode de vie qui ne respecte pas les besoins du corps peut en effet provoquer une baisse de l’humeur, des états de dépression, un vieillissement prématuré, etc.

Comments are closed.