Etude surprenante sur l’obésité !

Confirmé par la science : être obèse est beaucoup plus dangereux que vous ne le pensiez !
5 décembre 2017
obésité morbide
Qu’est-ce que l’obésité morbide ?
8 janvier 2018
Montrer tous

Etude surprenante sur l’obésité !

Une étude indique que les personnes ayant un IMC plus élevé ont un risque plus faible de démence que celles ayant un poids santé ou faible. « C’est surprenant » a déclaré l’auteur d’un œuvre sur la relation entre la démence et l’obésité, Nawab Qizilbash, à la BBC. « La controverse est que ceux qui sont en surpoids et obèses ont un risque plus faible de souffrir de démence que ceux qui ont un poids normal ou sain », a-t-il dit.

risque de démence

Pour un autre chercheur, Stuart Pocock, de London school of Hygiene and Tropical Medicine, les résultats suggèrent que les médecins, les professionnels de la santé publique et les politiciens doivent « repenser » comment mieux identifier ceux qui présentent un risque plus élevé de démence. E outre, ajoute-il, « nos résultats ouvrent également une nouvelle voie intéressante dans la recherche des facteurs protecteurs de la démence.

C’est-à-dire, explique-t-il, si nous pouvons comprendre pourquoi les personnes ayant un IMC élevé ont un risque plus faible de démence, il est possible que les chercheurs puissent utiliser ces connaissances pour développer de nouveaux traitements contre la démence.

Les experts reconnaissent qu’ils ne sont pas conscients des raisons pour lesquelles un IMC supérieur à 30 pourrait être associé à un risque plus faible à la démence. En ce sens, Qizilbash reconnait que les raisons de cette association inverse ne sont pas claires. Il y a beaucoup de questions non résolues liées au régime, à l’exercice, à la fragilité, aux facteurs génétiques et au changement du poids.

Thème controversé

Dans un commentaire, le professeur Deborah Gustafson de SUNY Downstate Medical Center à New York (Etas unis) confirme que la littérature publiée sur l’IMC et la démence est équivoque. Certaines études parlent d’une association positive entre l’IMC élevé et la démence, tandis que d’autres ne le font pas. Il ajoute que pour comprendre l’association entre l‘IMC et la démence, il serait nécessaire de comprendre la complexité de l’identification des facteurs de risque et de la protection contre la démence.

Comments are closed.