Alimentation après la chirurgie bariatrique

Nouvelle alimentation après la chirurgie

Afin de favoriser une perte du poids saine et minimiser les risques de complications, chaque personne, ayant subi une chirurgie bariatrique, doit suivre un régime alimentaire postopératoire, et ce, pendant les premières semaines suivant l’intervention. Néanmoins, Il est conseillé de prendre son temps, d’écouter son corps et de suivre son propre rythme. Cette étape postopératoire est cruciale et permettra au patient d’arriver plus tard à une alimentation plus « normale ».

Régime alimentaire postopératoire

Il faut être conscient, qu’après une chirurgie bariatrique, votre estomac sera d’une plus petite taille et ne vous permettra de consommer que de petites portions d'aliments à la fois. Une personne opérée est satisfaite plus rapidement après un repas et c’est pour cette raison que vous serez amené à manger de petites quantités, plusieurs fois par jour. L’idéal serait de manger 3 repas par jour, avec des collations protéinées si besoin, afin de ne pas ralentir le métabolisme et d’obtenir un apport nutritionnel convenable.
En plus de diminuer les portions au cours d’un même repas, il est important de bien choisir ses aliments. Ces derniers doivent être sains et contenir des fibres. Il est aussi impératif d’éviter de consommer des aliments à forte teneur en sucre, sel et gras. Habituez-vous à cuisiner et à avoir une alimentation variée et essayez de découvrir de nouvelles saveurs.

Protocole d’alimentation après la chirurgie

Le but :

Le but de ce protocole est :
  • • Optimiser la perte de masse grasse
  • • Minimiser la perte de masse musculaire
  • • Minimiser les effets secondaires tels que : nausées, reflux, intolérances alimentaires, blocage d’aliments, etc.
  • • Eviter les complications post-chirurgicales en adoptant des habitudes de vie plus saines.

La mise en garde :

  • • Il faut éviter de consommer de grandes quantités en une seule fois car cela pourrait causer des inconforts digestifs.
  • • Les repas doivent être pris assis, dans le calme et sans stress.
  • • Il faut manger lentement et bien mastiquer les aliments. Cette habitude permet d’améliorer le processus de la digestion et de stabiliser le résultat de l’opération d'obésité.
  • • Il est impératif d’écouter son corps et de ne manger que quand vous avez faim et d’arrêter quand vous êtes rassasié.
  • • Il est important de bien s’hydrater (boire 1,5 à 2 litres de liquide par jour, surtout de l'eau), d’éviter les boissons gazéifiées, qui peuvent entraîner une dilatation de votre estomac et un inconfort abdominal, les boissons sucrées, la caféine et le thé et de privilégier l’eau et les jus de fruits.
  • • Il faut, cela dit, éviter de boire en mangeant car lorsque l’eau est mélangée avec la nourriture, elle augmente le volume de l’estomac et risque d’altérer la poche gastrique.
  • • Ne pas consommer d’assaisonnements forts ou acides (poivre, paprika, jus de citron…).
  • • Limiter les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés.
  • • Eviter les plats industriels préparés bourrés de produits chimiques.
  • • Il faut avoir un bon apport en protéines vu que ces dernières rassasient le mieux et fournissent une énergie stable. L’ajout de suppléments protéinés est recommandé (concentré de protéines en poudre).
  • • Il est nécessaire d’incorporer des fibres pour accélérer le processus de guérison. Exemples : Les produits céréaliers à base de grains entiers, les fruits et les légumes avec leur pelure, les légumineuses.
  • • Les aliments durs et collants devraient être exclus de l’alimentation pour quelques semaines. Exemple : carottes, céleris, amandes, bonbons, etc.
  • • Les boissons froides ou à température ambiante sont conseillées.
  • • Faire cuire les aliments jusqu’à ce qu’ils deviennent tendres est recommandé.
  • • Couper les aliments en petits morceaux ou les réduire en purée sont les deux meilleures options.
  • • Il est préférable de ne pas s’étendre après un repas car cela augmente la fréquence du reflux gastro-œsophagien.
  • • Pratiquer une activité physique régulière tout au long du premier mois. Seule la marche est recommandée à ce stade. D’autres activités peuvent être inclues plus tard.
  • • Consulter un nutritionniste est nécessaire pour faire un suivi alimentaire.